Le Vinaigre Balsamique Traditionnel est produit dans la région des « anciens domaines d’Este ». Il est obtenu à partir de moût de raisin cuit et maturé par une acétification lente, issu d’une fermentation naturelle et d’une concentration progressive par un très long vieillissement dans un ensemble des vaisseaux de bois différents, sans ajout de substances aromatiques. De couleur brun foncé, brillant, il manifeste sa densité avec une consistance fluide et sirupeuse. Il a un parfum caractéristique et complexe, pénétrant, d’une acidité évidente mais agréable et harmonieuse. D’un goût aigre-doux traditionnel et inimitable bien équilibré, il s’offre généreusement plein, sapide, avec des nuances veloutées en accord avec sa propre nature olfactive.

Dans le quelques seconds nécessaires à sa lecture, la définition du Vinaigre Balsamique Traditionnel synthétise des siècles d’histoire ainsi que les interminables décennies nécessaires à la maturation du long processus imposé au moût, d’abord cuit, puis placé dans des petits tonneaux et soumis ensuite à la méthode de transvasement. Ce qui distingue le Vinaigre Balsamique Traditionnel des autres vinaigres ce n’est pas seulement la matière première, mais aussi le temps et la sagesse d’une tradition qui a des origines très anciennes. En effet, le laps de temps d’une vie humaine, n’est souvent qu’une courte circonstance dans le long voyage effectué par le moût qui, entre les passages d’un tonneau à l’autre, passe des longs intervalles de permanence tranquille parmi les bois odorants et précieux.

Les opérations qui mènent à l’obtention du Vinaigre Balsamique sur nos tables, un produit de premier choix de la vigne, sont codifiées dans une sorte de rituel où rien n’est laissé au hasard, où même la plus insignifiante des actions a sa propre raison ; chaque étape a été scientifiquement expliquée, chaque aspect a été lu et interprété ; pourtant, ce qui se passe à l’intérieur des tonneaux reste un mystère.

Le visiteur qui passera par les salles du Musée fera ce voyage pas à pas, il sera fasciné par ce produit qui résume l’histoire d’une partie d’Emilie. Il découvrira la complexité de sa préparation, rendue parfaite par le temps et l’expérience ; il évaluera la nécessité de préserver son nom, de réguler sa production dans l’impossibilité de son industrialisation ; il appréciera son caractère unique en assistant à ces processus qui jusque-là présent étaient jalousement gardés dans les vinaigreries familiales.

En somme, il participera à un petit mythe typiquement modénaise en contribuant à sa continuité dans le respect d’une tradition séculaire.